Politique de la Force aérienne sur les tatouages, l'art corporel et les piercings corporels

Politique de la Force aérienne sur les tatouages, l'art corporel et les piercings corporels

Advertisement

Politique de la Force aérienne sur les tatouages ​​et la virgule; Body Art & comma; et Piercings corporels

Tatouages ​​/ Marques

Non autorisé (contenu). Tatouages ​​/ Marques partout sur le corps qui sont obscènes, préconisent la discrimination sexuelle, raciale, ethnique ou religieuse sont interdites dans et hors de l'uniforme. Les tatouages ​​/ marques préjudiciables au bon ordre et à la discipline, ou d'une nature qui tend à discréditer l'Armée de l'Air, sont interdits en uniforme et hors uniforme.

Tout membre qui obtient des tatouages ​​non autorisés sera tenu de les enlever à ses frais.

L'utilisation d'objets uniformes pour couvrir des tatouages ​​non autorisés n'est pas une option. Les membres qui omettent de retirer les tatouages ​​non autorisés en temps opportun feront l'objet d'une séparation involontaire ou d'une punition en vertu du Code uniforme de justice militaire (RCVM).

Inapproprié (image militaire). Tatouages ​​/ marques excessifs ne seront pas exposés ou visibles (y compris visible à travers l'uniforme) en uniforme. Excessive est défini comme tout tatouage / marques qui dépassent le quart de la partie du corps exposée et ceux au-dessus de la clavicule et facilement visible lorsque vous portez un uniforme à col ouvert.

Les membres ne seront pas autorisés à afficher des tatouages ​​excessifs qui porteraient atteinte à une image professionnelle appropriée lorsqu'ils sont en uniforme. Les commandants utiliseront les directives ci-dessus pour déterminer l'image militaire appropriée et l'acceptabilité des tatouages ​​affichés par les membres en uniforme. Les membres de la Force aérienne ayant des tatouages ​​existants ne répondant pas à une image militaire acceptable devraient être tenus de:

  • maintenir une couverture complète des tatouages ​​en utilisant les uniformes actuels (p. ex. chemise / chemisier à manches longues, pantalon / pantalon, bonneterie foncée, etc.) ou
  • se porter volontaire pour enlever les tatouages.

Les membres qui reçoivent des tatouages ​​/ marques qui ne respectent pas les normes après la date d'entrée en vigueur de cette politique (1998) sont tenus de retirer les tatouages ​​/ marques sur notification de leur commandant à leurs propres frais (ne peuvent pas utiliser les centres médicaux de la Force aérienne).

Les membres qui ne se conforment pas à ces exigences feront l'objet de mesures disciplinaires pour non-conformité aux normes de la Force aérienne et pourraient être séparés involontairement.

Piercing

En uniforme:

Il est interdit aux membres d'attacher, d'apposer ou d'exposer des objets, des articles, des bijoux ou des ornements à l'oreille, au nez, à la langue ou à toute partie du corps exposée (y compris visible à travers l'uniforme). EXCEPTION: Les femmes sont autorisées à porter une petite perle sphérique, conservatrice, en diamant, en or, en perle blanche ou en argent, ou une boucle d'oreille par oreille et la boucle d'oreille portée dans chaque lobe doit correspondre. La boucle d'oreille doit être bien ajustée sans s'étendre sous le lobe de l'oreille. (EXCEPTION: Bande de connexion sur les boucles d'oreilles clips.)

Tenue civile

  1. Devoir officiel: Il est interdit aux membres d'attacher, d'apposer ou d'exposer des objets, des articles, des bijoux ou des ornements sur ou par l'oreille, le nez, la langue ou toute partie du corps exposée (visible à travers les vêtements). EXCEPTION: Les femmes sont autorisées à porter une petite perle sphérique, conservatrice, en diamant, en or, en perle blanche ou en argent, ou une boucle d'oreille par oreille et la boucle d'oreille portée dans chaque lobe doit correspondre. La boucle d'oreille doit être bien ajustée sans s'étendre sous le lobe de l'oreille. (EXCEPTION: Bande de connexion sur les boucles d'oreilles clip)
  1. Hors service sur une installation militaire: il est interdit aux membres d'attacher, d'apposer ou d'exposer des objets, des articles, des bijoux ou des ornements sur l'oreille, le nez, la langue ou toute partie du corps exposée (visible à travers les vêtements). EXCEPTION: Le perçage des lobes d'oreilles par les femmes est autorisé, mais ne doit pas être extrême ou excessif. Le type et le style des boucles d'oreilles portées par les femmes sur une installation militaire devraient être conservateurs et maintenus dans des limites raisonnables.

Il peut y avoir des situations où le commandant peut restreindre l'usure des ornements corporels non visibles. Ces situations comprennent toute ornementation corporelle qui interfère avec l'exécution des tâches militaires du militaire. Les facteurs à évaluer pour prendre cette décision incluent, mais ne sont pas limités à: entrave le fonctionnement sûr et efficace des armes, du matériel militaire ou de la machinerie; pose un risque pour la santé ou la sécurité du porteur ou d'autres personnes; ou interfère avec l'usure correcte des vêtements ou équipements spéciaux ou de protection (EXEMPLE: casques, gilets pare-balles, combinaisons de vol, uniformes camouflés, masques à gaz, combinaisons isothermiques et équipement de sauvetage).

L'installation ou les commandants supérieurs peuvent imposer des normes plus restrictives pour les tatouages ​​et les ornements corporels, en service ou hors service, dans les endroits où les normes à l'échelle de l'Armée de l'air peuvent être inadéquates pour répondre aux exigences culturelles (p. Ex. environnements d'entraînement).

Note: Le 3 janvier, l'Armée de l'Air a également annoncé une politique interdisant les mutilations corporelles, telles que les languettes fendues.

Fréquence des questions posées

Voici quelques-unes des questions et des réponses les plus fréquemment posées par les experts concernant la récente révision de l'Instruction de la Force aérienne 36-2903 sur le perçage corporel et les tatouages.

Question: Pourquoi avons-nous besoin d'une politique de tatouage et de perçage corporel?

Réponse: La politique a été créée à la demande des commandants et des premiers sergents qui voulaient des normes et des directives plus claires face à la popularité grandissante de l'art corporel et des engouements pour le body piercing.

Question: Qui a créé cette politique?

Réponse: La politique a évolué pendant 19 mois et incluait l'utilisation d'une équipe de tigres composée de premiers sergents, commandants, responsables des actions sociales et représentants des services médicaux et juridiques, Service de recrutement, Garde nationale aérienne et Commandement de la Réserve aérienne. Tous les principaux commandements de la Force aérienne ont examiné les propositions de politique, et la version finale de la politique est arrivée seulement après une discussion approfondie par les hauts dirigeants de l'état-major de la Force aérienne.

Question: Qui a le dernier mot sur la pertinence des boucles d'oreilles, du perçage corporel ou de l'image de marque?

Réponse: Les commandants et les premiers sergents sont la première autorité à prendre cette décision. Le perçage corporel (autre que les boucles d'oreilles) est assez simple - ne l'affichez pas en uniforme, tout en exécutant le devoir officiel en tenue civile ou sur une installation militaire à tout moment. Les tatouages ​​sont un peu plus subjectifs, mais cette politique fournit aux commandants des lignes directrices pour faire les appels.

Question: La politique de perçage corporel s'applique-t-elle à toutes les zones de l'installation militaire - y compris les installations récréatives (piscines, terrains de balle, etc.) et les aires de vie (dortoirs, logements familiaux militaires)?

Réponse: Oui. Mais il est également important de noter que la politique ne traite que des problèmes d'apparence personnelle lors de l'installation. Bien que la Force aérienne encourage les aviateurs à maintenir une image militaire appropriée en tout temps, les pratiques de perçage à l'extérieur de la base, comme l'usure des boucles d'oreilles par les hommes, ne sont pas visées par cette politique.

Question: Qu'arrive - t-il aux personnes qui ont eu des tatouages ​​avant l'entrée en vigueur de cette nouvelle politique et qui pourraient maintenant enfreindre la politique?

Réponse: On s'attend à ce que la plupart des tatouages ​​soient conformes aux directives acceptables. Les tatouages ​​douteux seront considérés au cas par cas entre les aviateurs et leur commandant. Si un tatouage est «non autorisé» - raciste, sexiste ou de toute autre nature discriminatoire - le tatouage doit être retiré aux frais du membre. Si un commandant décide qu'un tatouage tombe dans l'autre catégorie de «inapproprié», il existe d'autres options, y compris l'utilisation d'objets uniformes pour couvrir une partie ou la totalité de l'image (s).

Question: Y a - t-il un délai pour enlever un tatouage avant d'être séparé involontairement?

Réponse: Il n'y a pas de délai fixé pour le retrait. Le commandant détermine le sentiment d'urgence, en fonction de la nature du tatouage. Par exemple, si les aviateurs ont des tatouages ​​inappropriés qu'ils aimeraient retirer volontairement, le commandant peut les aider à obtenir un soutien médical pour la procédure. Le moment de l'enlèvement, dans ce cas, dépendra principalement de la disponibilité d'installations médicales dotées de personnel et équipées pour l'enlèvement des tatouages.

Question: Le règlement est-il rétroactif ou y aura-t-il une exemption pour exclure les personnes qui reçoivent des tatouages ​​avant la publication du règlement?

Réponse: Il n'y a pas de dispositions dites de «droits acquis» dans la politique. Cela ne serait pas pratique du point de vue de l'application de la loi, c'est-à-dire que l'Armée de l'Air ne pourrait pas maintenir de façon réaliste des normes d'apparence différentes en même temps. Par exemple, comment un superviseur avec des tatouages ​​excessifs pourrait dire à un subordonné qu'ils ne peuvent pas s'engager dans de telles pratiques? Tandis que la politique formelle définissant les tatouages ​​«non autorisés» est nouvelle, tout comportement qui tend à discréditer la Force aérienne n'a jamais été toléré. Les membres qui ont exercé un mauvais jugement en obtenant des images inflammatoires sur leur peau ne devraient pas être surpris par cette clause non négociable de la politique de l'art corporel.

Question: S'il n'y a pas d'exemptions, qui est responsable du coût de l'enlèvement?

Réponse: Encore une fois, cela dépend des circonstances particulières et du jugement du commandant. Si le tatouage n'est pas autorisé, en fonction du contenu, le membre sera probablement confronté au projet de loi de suppression seul. Si le tatouage est plus une question d'excès, le renvoi est le dernier recours et est essentiellement une action volontaire de la part du membre. Dans ces cas, les commandants travailleront avec les responsables médicaux militaires locaux pour déterminer comment soutenir les renvois sans frais pour le membre.

Question: Quelles sont les différences dans la politique de perçage pour les femmes et les hommes?

Réponse: La seule différence est l'usure des boucles d'oreilles. Les hommes ne peuvent pas porter de boucles d'oreilles en service, que ce soit en uniforme ou en dehors de l'uniforme, et ils ne peuvent pas non plus les porter en service à la base. Les femmes qui accomplissent le service officiel en tenue civile sont limitées aux mêmes critères d'usure que lorsqu'elles sont en uniforme: une seule petite perle sphérique, conservatrice, en diamant, en or, en perle blanche ou en argent percée ou une boucle d'oreille. Les boucles d'oreilles doivent correspondre et doivent s'adapter étroitement sans s'étendre sous le lobe de l'oreille.

Question: Les fonctions sociales sont-elles considérées comme un devoir officiel concernant l'usage des boucles d'oreilles pour les femmes?

Réponse: Les fonctions sociales, telles que les pique-niques des escadrons, les fêtes de Noël ou les mixeurs, ne sont pas considérées comme une obligation officielle. Le statut de fonctionnaire comprend les emplois qui exigent le port de vêtements civils, la participation à des événements sportifs, le transport en tenue civile en service temporaire ou la représentation de la Force aérienne à des fonctions civiles.

Question: Qu'est-ce qui est considéré comme un usage excessif ou excessif de la boucle d'oreille pour les femmes en tenue civile à la base pendant leur temps de repos?

Réponse: Les commandants et les premiers sergents prendraient la décision finale quant à ce qui est extrême ou excessif, mais les considérations viseraient à encourager une image positive parmi les membres de la Force aérienne en tout temps.

Laisser une réponse